Author Archives: camille

Le Cœur en fête! des clowns en milieu de soins

Chers amis, chères familles,

Certains d’entre vous le savent déjà, depuis quelques mois nous couvons un projet qui nous tient très à cœur – et le temps est venu de le partager officiellement avec vous!

Nous avons donc l’immense plaisir de vous faire part de la naissance de l’association Le Cœur en fête! destinée à promouvoir les visites régulières de clowns professionnels à la rencontre de personnes en situation de vulnérabilité, au sein d’établissements de soins.

Notre démarche est fondée sur la bienveillance, le respect, l’écoute et l’empathie. Nos clowns transforment le quotidien en poétisant l’instant présent: une émotion, un mouvement, un son se présente… et hop, un jeu se crée, une chanson s’écrit, une danse surgit. Le clown est un être d’émotion et d’imaginaire qui entre facilement en relation. Il est comme un gamin, chaque instant est essentiel, chaque rencontre est magique.

Nous avons créé l’association cette année, et nous sommes en train de mettre en place un programme d’interventions régulières dans les services d’accueil longue durée en gériatrie de l’hôpital Broca (Paris 5ème), ainsi qu’un programme auprès des adultes polyhandicapés du foyer d’accueil médicalisé Sainte-Geneviève (Paris 14ème).

Deux duos de “nous” dans cette phrase: un duo de co-présidents fondateurs de l’association, Estelle, médecin, et Sébastien, ingénieur; et un duo de clowns professionnels, Camille, également artiste lyrique, et Diana, également danseuse, chanteuse et comédienne!

Pour pouvoir en dire plus sur l’association et sur nous, nous avons mis en ligne notre plaquette à destination des maisons de retraite – en attendant la finalisation d’un site plus complet à l’adresse: www.lecoeurenfete.org

Nous avons rencontré plusieurs établissements de soin, et nous pensons pouvoir mettre en place des programmes dans trois d’entre eux – nous vous parlerons du troisième prochainement, s’il se confirme 😉

Nous avons besoin d’aide pour faire vivre ce projet, qui, nous le croyons, sera source de joie et de vie!

Si – et seulement si! – cela vous fait envie, il y a plein de manières de nous aider:
– nous aider financièrement, bien sûr – pour le fonctionnement de l’association, la rémunération, la formation et la supervision des clowns professionnels, nous avons besoin de lever des fonds – nous souhaitons faire appel aux entreprises via le mécénat et faire des demandes de subventions, mais pour cela nous avons besoin que des programmes soient démarrés – pour sortir de ce dilemme de la poule et l’œuf, nous avons besoin d’un coup de pouce de la part de ceux d’entre vous qui le peuvent et le souhaitent, c’est pourquoi nous avons mis en place une campagne de dons sur helloasso
– nous apporter vos compétences, notamment en ce qui concerne notre communication (charte graphique, construction de notre site internet, photos de nos interventions, etc.), ou le fonctionnement de l’association (comptabilité, paie, etc.)
– parler de nous et nous apporter vos contacts – au sein d’établissements de soin, au sein d’entreprises qui pourraient être intéressées par du mécénat…
– tout simplement, en nous apportant votre soutien en pensées et en bonnes ondes!

Bien chaleureusement, le cœur en fête,
Estelle, Sébastien, co-présidents
Camille, Diana, clownettes intervenantes

——————————————————-
Le Cœur en fête!
16, rue Le Dantec – 75013 Paris
www.lecoeurenfete.org

landslide (ii)

thank you to the beautiful person who brought this to my attention!

landslide

Three years and a half away from this blog!
Now, a few landslides later, at the dawn of a new life, maybe i will have the time and energy and élan to share beautiful things here again..

Oh, mirror in the sky, what is love?
Can the child within my heart rise above?
Can I sail through the changin’ ocean tides?
Can I handle the seasons of my life?


l’art du rire · les accidents

i’m so sad i made the angels cry

son cœur consumé d’amour

Le 7 février dernier à Besançon nous avons donné avec le Cortège d’Orphée, le pianiste Guillaume Coppola et le récitant Baptiste Chabauty, le Via Crucis de Franz Liszt mis en regard avec les poèmes du Chemin de la Croix de Paul Claudel – avec en première partie le Miserere d’Allegri en contrepoint musical d’extraits du Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc de Charles Péguy.

De grandes émotions, musique et poésie mêlées et indissociables.

Il avait semé tant d’amour.
Il récoltait tant de haine.
Son cœur lui brûlait.
Son cœur dévoré d’amour.
Et à sa mère il avait apporté ceci.
De voir ainsi traiter
Le fruit de ses entrailles.
Et c’étaient les mêmes qui le jour des rameaux.
Quelques jours avant.
Quelques mois, quelques semaines.
Le dimanche des Rameaux.
Lui avaient fait cette entrée triomphale.
Une entrée triomphale à Jérusalem.
Son cœur lui brûlait.
Son cœur lui dévorait.
Son cœur brûlé d’amour.
Son cœur dévoré d’amour.
Son cœur consumé d’amour.
Et jamais homme avait-il soulevé tant de haine.
Jamais homme avait-il soulevé une telle haine.
C’était une gageure.
C’était comme un défi.
Comme il avait semé il n’avait pas récolté.

Quelques photos de notre mise en espace (Photos Yannick Millon)

 

Si vous êtes dans la région de Besançon, vous pouvez aller voir les photos de Gabriel Vieille du Chemin de croix de Gabriel Saury (au Centre diocésain jusqu’au 28 février) – ou mieux encore, aller voir les sculptures à Orchamps Vennes. Sur internet, les photos sont sur le site de Gabriel Vieille.

an · les délices de tokyo

La lune m’a murmuré: je voulais que tu me regardes, c’est pour ça que je brille.

an-les-delices-de-tokyo--162450_1

le jeûne, une nouvelle thérapie (arte)

beauty above all · sophie hunger

le prophète · khalil gibran

Quand l’amour vous fait signe, suivez-le,
Bien que ses voies soient dures et escarpées.
Et lorsque ses ailes vous enveloppent, cédez-lui,
Bien que l’épée cachée dans son pennage puisse vous blesser.
Et lorsqu’il vous parle, croyez en lui,
Malgré que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord saccage vos jardins.

Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier. De même qu’il est pour votre croissance il est aussi pour votre élagage.
De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus légères qui tremblent dans le soleil,
Ainsi pénétrera-t-il jusques à vos racines et secouera dans leur attachement à la terre.

Comme des germes de blé il vous emporte.
Il vous bat pour vous mettre à nu.
Il vous tamise pour vous libérer de votre bale.
Il vous broie jusqu’à la blancheur.
Il vous pétrit jusqu’à ce que vous soyez souples;
Et alors il vous livre à son feu, pour que vous puissiez devenir le pain sacré du festin de Dieu.

Toutes ces choses, l’amour vous les fera pour que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur et devenir, en cette connaissance, un fragment du cœur de la Vie.

Mais si dans votre peur, vous ne recherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour,
Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et sortir de l’aire de l’amour,
Pour vous rendre dans le monde sans saisons où vous rirez, mais non pas tous vos rires, et pleurerez, mais non pas toutes vos larmes.

L’amour ne donne que de lui-même et ne prend que de lui-même.
L’amour ne possède pas, et ne veut pas être possédé;
Car l’amour suffit à l’amour.

Quand vous aimez, vous ne devez pas dire “Dieu est dans mon cœur”, mais plutôt, “je suis dans le cœur de Dieu”.
Et ne pensez pas que vous pouvez guider le cours de l’amour, car l’amour, s’il vous trouve dignes, dirigera votre cours.

L’amour n’a point d’autre désir que de s’accomplir.
Mais si vous aimez et devez avoir des désirs, qu’ils soient ceux-ci:
Se fondre et être un ruisseau coulant qui chante sa mélodie à la nuit.
Connaître la douleur de trop de tendresse.
Être blessé par sa propre intelligence de l’amour;
Et saigner volontiers et joyeusement.
Se réveiller à l’aurore avec un cœur ailé et rendre grâce pour une autre journée d’amour;
Se reposer à l’heure de midi et méditer sur l’extase de l’amour;
Rentrer en sa demeure au crépuscule avec gratitude,
Et alors dormir avec en son cœur une prière pour le bien-aimé, et sur les lèvres un chant de louange.